Orgue

L’orgue de l’Eglise Sainte-Agnès est un témoin rare et très peu touché de la facture d’orgues de l’entre-deux-guerres. Il présente un mélange de fondements traditionnels et d’innovations technologiques qui en font l’instrument parfait de l’édifice auquel il est destiné. Avec son esthétique sonore très typée, il mérite d’être entendu et joué pour l’organiste curieux, comme pour l’auditeur ; il est de nature à procurer des sensations sonores inconnues ailleurs !

Son état actuel ne permet plus de l’entendre. C’est pourquoi une action de recherche de fonds est entreprise afin de permettre de le jouer à nouveau.

Origine :
CAVAILLE-COLL système CONVERS.
Installé à son emplacement actuel par ISAMBART entre 1934 et 1936.

P1030379    Orgue 10    P1030396

 Caractéristiques :

Claviers : En console électrique au centre de la tribune, face au choeur (installée précédemment sur la petite tribune de gauche).

Transmission : Electro-pneumatique (la transmission est électrique mais l’effort est pneumatique).

Composition :
L’orgue comprend 13 jeux réels, 16 registres répartis sur deux claviers de 61 notes et un clavier de Pédales de 32 notes.
au clavier du Grand Orgue :
Bourdon                     16 p
Montre                         8 p
Flûte harmonique    8 p
Prestant                      4 p
Trompette                  8 p
au clavier de Récit :
Cor de nuit                 8 p
Viole de Gambe        8 p
Voix céleste               8 p
Flûte                            4 p
Nasard                        2 p 2/3
Flautino                     2 p
Tierce                          2 p 3/5
Basson-Hautbois    8 p

au clavier de Pédales, jeux transmis :
Soubasse                  16 p
Bourdon                     8 p
Trompette                 8 p

Ces jeux représentent un ensemble sonore de 781 tuyaux.
Le clavier du Récit est expressif.

H 01

L’orgue « invisible » est en effet dissimulé derrière une façade décorative, oeuvre de Richard Desvallières, en bronze doré avec encadrement de marbre.

Le buffet d’orgue présente en partie basse une lyre et des trompettes et en haut un ange jouant d’une double trompette, accompagné de deux autres anges qui lèvent un rideau découvrant ainsi le tableau des notes.

Publicités