Gabriel RISPAL

Gabriel RISPAL (1892-1970)

Gabriel Rispal est né à Bordeaux le 17 mai 1892. Il fut imprégné de sculpture dès son plus jeune âge ; son père, Jean-Gilbert, étant lui-même sculpteur de profession. Il débuta ainsi tout naturellement son métier de sculpteur dans l’atelier de son père.

Il entre à l’Ecole des beaux-arts de Bordeaux en 1907, dans l’atelier de Leroux.

La ville de Bordeaux lui octroie, en 1920, une bourse qui lui permettra d’entrer un an plus tard à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris, dans le prestigieux atelier Jean Boucher, qui vit sortir des sculpteurs devenus très célèbres, tel que Paul Belmondo.

En 1922, il sort quatrième au Grand Prix de Rome.

Ses créations en l’Eglise de Sainte-Agnès sont nombreuses : en particulier, la statue monumentale de Sainte Agnès, en pierre de Chauvigny, haute de 4 mètres surplombant le porche d’entrée, celle de la Vierge à l’enfant, de Saint Joseph en tenue de charpentier, et dans le registre bronze, le Christ surmontant le maître-autel. Certaines de ces statues serviront de modèle dans des édifices ultérieurs, comme à Saint-Vincent-de-Tyrosse dans les Landes et à Rio de Janeiro (Brésil).

Il se consacra également, dans les années 1960, à la défense des artistes, visant à améliorer leur protection sociale et à promouvoir leur travail avec le « 1% des commandes publiques » dénommé également le « 1% artistique ». Cette dernière mesure réside, lors de la réalisation de tout projet conséquent de construction de bâtiments publics, dans l’obligation de consacrer une somme d’argent à la réalisation d’œuvres d’art attachées à ce projet (décret de 2002).

 

 

 

 

 

 

Publicités