Verres gravés

Des verres gravés, représentés sur ordinateur dans le bandeau ci-dessus, ont été retrouvés dans un lieu de stockage de l’église Sainte-Agnès. Ils se déclinent en deux thèmes : l’Agneau et la Croix. Il est vraisemblable qu’ils aient fait partie, à l’origine, des éléments vitrés du presbytère attenant à l’église.

Bien que non signés et non relatés dans les archives connues, la ressemblance avec l’agneau des vitraux de l’église Sainte-Agnès permet de soutenir l’hypothèse qu’ils proviennent des ateliers de Max et Paule Ingrand, époux et artistes, respectivement maître-verrier et fresquiste, ayant travaillés en symbiose dans la décoration de l’église. Ils ont également excellé dans l’art de la gravure sur verre.

D’après les textes recueillis, l’Agneau de Sainte Agnès, partie constitutive de son emblème, symbolise Jésus Christ, à qui elle s’est consacrée toute entière. Quant au nom de la Sainte, proche phonétiquement du mot agneau, il provient du grec agnè ou  hagne signifiant la pure , bien que la ressemblance avec le latin agnus signifiant agneau ait prévalu à une certaine époque.
Ces verres gravés ont été adaptés ci-dessous aux formats classique ou allongé de fond d’écran de téléphone portable.